L'ARS Océan Indien investit 7,5 millions d'euros pour le développement de la télémédecine à La Réunion et Mayotte

Télémédecine | 03 avr. 2012

L’Agence de Santé Océan Indien, dont l’aire d’action englobe les départements de la Réunion et Mayotte, vient d’annoncer qu’elle financerait à hauteur de 7,5 millions d’euros sur six ans le développement de la télémédecine dans ces territoires. Ce projet qui s’intègre au Projet Régional de Santé (PRS), et plus précisément au programme régional des systèmes d’information de santé et de télémédecine que l’ARS publiera prochainement, vise quatre objectifs principaux : faciliter la coopération entre acteurs de santé en organisant le partage d’informations, optimiser les ressources, réduire les inégalités d’accès aux soins et améliorer la qualité de vie des personnes souffrant de maladies chroniques.

La télémédecine représente un outil stratégique pour développer l’accès aux soins, dans ces territoires touchés par une démographie médicale inégale et comptant des zones parfois très enclavées. La Réunion compte en effet une moyenne de médecins par habitant - libéraux et spécialistes - moins élevée qu’en métropole*, principalement concentrés dans les villes. A Mayotte, devenu officiellement Département Français d’Outre-mer le 31 mars 2011, cette moyenne est dix fois inférieure à la métropole.
Pour mettre en œuvre ce développement sur le terrain, l'Agence de Santé Océan Indien fait appel au Groupement d'Intérêts Économiques "Télémédecine Océan Indien" (GIE-TOI). Fondé en 2002, le GIE-TOI pilote le déploiement des infrastructures et des services nécessaires à l'échange d'information médicale entre acteurs de santé, à la Réunion et Mayotte.

L’action de l’ARS se traduit quant à elle par un financement à hauteur de 1,25 millions d’euros par an sur six ans.

Créée le 1er Avril 2010, l'Agence de Santé Océan Indien met en œuvre la politique de santé à La Réunion et Mayotte, en coordination avec les différents acteurs. Son ambition : mobiliser les énergies de tous pour améliorer la santé de la population (un million d’habitants) et le système de santé dans les deux îles.

*Source : ARS Océan Indien